LA GRANDE TRAVERSÉE DES 4000 DU MONT ROSE du 29 juin au 3 juillet

Niveau technique
Massif : Mont Rose
5 jours
2 personnes
Tarifs : 2100,00 €
[ + + Infos tarifs ]

Prix sur demande pour les groupes constitués de plus de 2 participants (en fonction des conditions d’enneigement)

Cette grande traversée du massif du Mont Rose, qui se situe à cheval entre la Suisse et l’Italie, est unique en son genre.
Les paysages glaciaires vous marqueront ; les grands espaces, le silence et la lumière intense y impriment en effet une ambiance très particulière.
Des refuges confortables haut perchés vous offriront repos, quiétude et vues imprenables sur les magnifiques 4000 m du Mont rose.
Ce véritable voyage en haute altitude exige une bonne condition physique et une expérience en alpinisme.
Si vous avez conquis le toit des Alpes, laissez-vous tenter par l’aventure du Mont Rose...

Pour les groupes constitués, nous vous proposons d’organiser votre séjour à la date de votre choix, sur demande.

Déroulement du séjour

Jour 1 : Gressonney - refuge de Mezzalama

Le guide vous accueille et vérifie votre matériel. Nous empruntons ensuite les remontées mécaniques pour monter jusqu’à 2672 mètres d’altitude. Nous redescendrons dans la vallée di Verra par de beaux sentiers dans les alpages. Nous évoluerons doucement le long des moraines pour atteindre le bucolique refuge de Mezzalama à 3004m d’altitude.
Nuit et repas au refuge.

Dénivelés : + 1050m / - 700m. Etape de 7 à 8 heures.

Jour 2 : ascension du Pollux 4091m - refuge d’Ayas 3425m

Départ dans la nuit pour l’ascension du Pollux, 4092m. Bel itinéraire essentiellement glaciaire parcourant le glacier de Verra. Il vous faudra surtout gérer votre condition physique pour atteindre ce premier sommet à plus de 4000m. Splendide belvédère sur toute la chaîne du Mont Rose. Nous rejoignons ensuite le refuge d’Ayas à 3425m.
Nuit et repas au refuge.

Dénivelés + 1100m / - 700m. Etape de 6 à 7 heures.

Jour 3 : traversée du Castor 4223m - refuge Quintino Sella 3585m

Nous poursuivrons notre voyage par la traversée du Castor, 4223m, une splendide arête aérienne. Du sommet, votre regard porte loin sur les grands glaciers du Mont Rose et sur une partie de l’arc alpin. Nous descendrons jusqu’au refuge de Quintino Sella à 3588m.
Nuit et repas au refuge.

Dénivelés : + 700m / - 800. Etape de 6 à 7 heures.

Jour 4 : traversée du Naso du Lyskamm 4272m - refuge Gnifetti 3647m

Une belle journée nous attend. Après un bon petit-déjeuner, nous attaquerons l’ascension puis la traversée du Naso du Lyskamm, 4100m. Les pentes soutenues demandent de l’attention et un cramponnage précis, mais quelle récompense de parcourir ce sommet aux arêtes si esthétiques ! Descente vers le refuge de Gnifetti, 3647m.
Nuit et repas au refuge.

Dénivelés : +600m/-1000m. Etape de 6 à 7 heures.

Jour 5 : pyramide Vincent 4215m - Zumstein 4563m sommet du Massif du Mont rose

Nous conclurons ce voyage en altitude par l’ascension de la Pyramide Vincent, 4215m , du Zumstein, du Parrot Spitze 4432m ou bien encore du Signalkuppe 4554m ; le choix du sommet se fera en fonction des conditions de la montagne et du physique des participants. Vue à 360° sur les glaciers du Mont Rose. Descente vers Gressoney en empruntant le téléphérique.

Dénivelés : +700m à 1200m/ - 1200 à 1500 m. Etape de 6 à 8 heures.

Séparation en fin d’après-midi à Gressonney.

NB : le programme de nos séjours est donné à titre indicatif. Le guide reste seul juge du programme qu’il peut modifier à tout instant, pour des raisons de sécurité, en fonction des conditions météorologiques, ou bien par rapport au niveau physique et technique des participants.

Nombre de participants

2 participants maximum en fonction des conditions de neige. Ce séjour est soumis à un nombre minimal de 2 participants, vous serez avisés au plus tard 7 jours avant le départ en cas d’annulation. Dans la mesure du possible une solution de remplacement vous sera proposée.

Nous vous proposons aussi cette prestation en engagement privé le jour de votre choix, entre amis ou pour votre famille, prix sur demande.

NB : Pour les conditions d’annulation des séjours privatisés (groupes constitués) merci de vous référer à nos conditions de vente

Matériel à prévoir

La pratique de la haute montagne impose d’être équipé pour faire face à toutes les conditions de temps et d’environnement qui peuvent se révéler très changeantes et ce très rapidement. Un équipement adapté est gage de sécurité et représente une part essentielle de la réussite et du confort de votre ascension/séjour.
Vous n’utiliserez pas forcément tous les éléments de cette liste qui peut sembler impressionnante durant votre ascension/séjour, mais il vous faut néanmoins les avoir dans votre sac.

Tous ces équipements sont techniques et en général assez onéreux. Si vous êtes débutant et que vous souhaitez vivre une première expérience avant d’investir, sachez que nous proposons une partie de ces équipements à la location ; ils sont signalés par une * dans la liste ci-dessous, vous trouverez un tableau récapitulatif des tarifs de location dans l’onglet "Tarif des options".

NB : La location du matériel et les modifications ne sont possibles qu’avant le versement du solde de votre réservation (45 jours avant le départ). Nous vous conseillons de bien prendre le temps, dès votre inscription, de lister le matériel dont vous disposez, qui peut vous être prêté, que vous souhaitez acheter ou vous faire offrir...Tout matériel initialement loué à ROC ECRINS et finalement non pris le jour du départ ou non utilisé ne sera pas remboursé.

Important, si vous êtes équipés de votre matériel personnel : la législation à l’égard des E.P.I. (équipements de protection individuelle, il s’agit ici du casque, du baudrier, et des lunettes de soleil) limite l’utilisation du matériel dans le temps. Ils peuvent être utilisés pendant 5 ans à partir de la date d’achat. Au delà de cette date, votre équipement est considéré comme n’étant plus aux normes. Vous pouvez trouver toutes les infos concernant les E.P.I. ici >

La tête

En haute altitude, la neige réfléchit les UV et les rayons du soleil ne sont pas aussi bien filtrés par l'atmosphère ; même un ciel nuageux laisse passer 90% des UV, il est donc indispensable de se protéger contre les dangers du soleil.

  • <span class="en_evidence">Une paire de lunettes de soleil protection classe 4 </span>est obligatoire pour tous. Elles pourront vous être utiles lors d'un séjour au ski également.
  • <span class="en_evidence"> crème solaire « écran total »</span> (indice 50 recommandé) pour le visage et les lèvres ; pensez à prendre le format le plus petit possible (pas de gros tube)
  • <span class="en_evidence">une casquette</span> pour la marche d'approche (privilégier un modèle souple sans grosses coutures que l'on peut porter sous le casque)
  • <span class="en_evidence">un masque de ski </span>(indispensable en cas de rafales de vent ou de chutes de neige)
  • <span class="en_evidence">un bonnet </span>qui peut se porter sous le casque (sans pompons)
  • <span class="en_evidence">un casque</span>* agréé pour l'alpinisme ( 5 ans max depuis la date d'achat)
  • <span class="en_evidence">un tour de cou ou Buff </span>(éviter les foulards)
  • <span class="en_evidence">une lampe frontale</span> avec des piles chargées !!

Le corps

Le principe, lors d'effort prolongé en altitude est de pouvoir superposer différents vêtements en fonction de l'intensité de l' effort et des conditions atmosphériques (température, vent, chute de neige, pluie), afin de rester le plus possible au sec
Attention, les vêtements de ski ne sont pas adaptés car souvent trop chauds , trop lourds et peu respirants.

Le haut

  • <span class="en_evidence"> Première couche : un sous-vêtement technique</span> (en mérinos, fibre de bois..., mais pas de coton) manches longues (pour vous protéger des UV et par sécurité en cas de chute).
  • <span class="en_evidence">Deuxième couche : une veste polaire ou soft shell légère</span>. L'idéal est qu'elle soit coupe-vent et respirante. A mettre dès que la température fraîchit, en général quand vous arrivez sur le glacier.
  • <span class="en_evidence">Troisième couche : une doudoune chaude et compressible</span> (synthétique ou duvet, protection -10°C). Elle vous tiendra au chaud lors d'un arrêt prolongé sur l'itinéraire, au sommet le temps de faire les photos, sur la terrasse du refuge, et parfois même en marchant en cas de grand froid.
  • <span class="en_evidence">Quatrième couche : un coupe-vent type gore tex</span>protégeant contre la pluie et la neige. C'est la veste imperméable qui vous permet de rester au sec en cas d'intempéries. Elle doit être légère et respirante.
  • <span class="en_evidence">un baudrier* </span><span class="en_evidence">d'alpinisme </span>(5 ans max depuis la date d'achat)

Le bas

  • <span class="en_evidence">un collant fin</span> en polaire ou coton, idéalement ¾ pour ne pas faire de sur-épaisseur avec les chaussettes. Il vous servira en cas de grand froid, vous le mettrez si besoin au refuge au départ de l'ascension. Il pourra aussi vous servir de vêtement de nuit.
  • <span class="en_evidence">un pantalon d'alpinisme </span>: un pantalon d'alpinisme est déperlant, coupe vent, respirant et résistant. Vous pouvez aussi prendre un pantalon de randonnée ou trekking pas trop léger. NB : les pantalons d'alpinisme n'existent pas à la location.
  • <span class="en_evidence">un sur-pantalon</span> en GoreTex ou matière équivalente : c'est un pantalon très léger que vous mettrez sur votre pantalon en cas de pluie, vent, neige. Il est équipé de fermetures Eclair le long des jambes, ce qui vous permet de l'enfiler rapidement à tout moment sans avoir à enlever les chaussures.

Les mains

  • <span class="en_evidence">une paire de gants fins</span> en polaire, softshell ou cuir pour la montée
  • <span class="en_evidence">une paire de gants</span> ou moufles très chauds, imperméables et coupe-vent que vous mettrez par dessus les gants fins quand vous serez aux sommets et pour la descente.

Les pieds 

  • <span class="en_evidence">des chaussures</span>* <span class="en_evidence">de haute montagne rigides et cramponnables :</span> elles se distinguent des chaussures de randonnée par leur rigidité qui vous permettra de cramponner sur la glace en assurant un bon maintien de la cheville et des crampons (débords avant et arrière). Elles offrent aussi une bonne étanchéité dans la neige ainsi qu'une excellente protection contre le froid.
  • <span class="en_evidence">des chaussettes de randonnée ou d'alpinisme</span> : elles sont hautes car doivent monter au dessus du niveau de la chaussure pour éviter les échauffements, chaudes et bien ajustées, une paire suffit pour une course en montagne de 48 heures. Vous pouvez prendre également une paire de mini-chaussettes très légères à mettre au refuge le soir pendant que votre paire de chaussettes techniques sèchera.
  • <span class="en_evidence"> une paire de crampons*</span> avec anti-botte en bon état adaptés à vos chaussures,
  • <span class="en_evidence">un piolet d'alpinisme</span>* léger et long, adapté à votre taille, il doit pratiquement toucher le sol lorsque vous le prenez en main bras tendu le long du corps.
  • <span class="en_evidence">des guêtres</span> qui serviront en cas de neige fraîche à vous garder les pieds au sec ; elles évitent aussi de s'accrocher les pointes des crampons dans le bas des pantalons.
    NB : tous les refuges sont équipés de crocs, vous n'avez donc pas besoin de prendre de chaussures supplémentaires.

Divers

  • <span class="en_evidence">une paire de bâtons</span><span class="en_evidence"> de marche télescopiques,</span> non obligatoire mais très recommandé ; ils vous aideront à la montée (15% de l'effort généré par les bras) et soulageront vos genoux à la descente.
  • <span class="en_evidence"> l'eau</span> : prévoir des contenants pouvant vous assurer environ 2 litres d'eau, l'idéal étant une bouteille plastique d'un litre plus d'autres plus petites (environ 25 cl) pour les glisser dans votre veste au chaud près du corps. Les poches à eau avec pipette ne sont pas adaptées en haute altitude pour cause de gel !! Vous pouvez l'utiliser pour la montée en refuge.
  • <span class="en_evidence">vivres de course</span> (barres céréales, fruits secs..selon vos habitudes),
  • <span class="en_evidence">petit thermos 500ML max</span> (non obligatoire, à voir en fonction de vos habitudes, une boisson chaude peut être réconfortante mais cela rajoute du poids...)
  • <span class="en_evidence">appareil photo</span> : privilégiez un petit format que vous pourrez glisser dans votre poche, inutile de prévoir un gros appareil qui risque d'être endommagé, de vous entraver dans vos mouvements et de se décharger rapidement à cause du froid.
  • <span class="en_evidence">petite pharmacie</span> adaptée à vos besoins personnels, contenant aussi de l’élastoplaste et des pansements double peau pour d’éventuelles ampoules. Si vous prenez des médicaments, ne prendre que le nombre de comprimés dont vous aurez besoin. Prévoir quelques comprimés de paracétamol car il n'est pas rare de souffrir de maux de tête lorsque l'on est en altitude.
  • <span class="en_evidence">micro trousse de toilette</span> : uniquement le strict nécessaire (brosse à dent, mini tube de dentifrice...) et, très important, des boules Quies pour de bonnes nuits en refuge.
  • <span class="en_evidence">un drap de sac</span>  (sac à viande): obligatoire pour les nuits en refuge. Les refuges sont tous équipés d'oreillers et de couettes mais ceux-ci ne sont évidemment pas lavés après chaque passage.
  • <span class="en_evidence">un sac poubelle</span> pour isoler vos affaires mouillées en cas de pluie ou un sursac étanche.
  • <span class="en_evidence">documents</span> toujours utiles à avoir avec vous dans un petit sac étanche : pièce d'identité, les références de votre assurance assistance si vous n'avez pas souscrit le contrat que nous proposons, carte vitale.
  • <span class="en_evidence">un peu d'argent liquide </span>pour vos dépenses personnelles (boissons...) dans les refuges (ils n'acceptent en général pas la carte bancaire)

Et attention, tout ce qui précède doit rentrer dans :

Hiking in high mountain requires being able to cope with all weather and environmental conditions which can change very quickly. Appropriate equipment guarantees safety and represents an essential part of the success and comfort of your climb/stay.
You will not necessarily use all the items on this list which but you must nevertheless have them in your bag.

All of this equipment is technical and generally quite expensive. Please note that we offer some of this equipment for rental, they are indicated by a * in the list below, you will find rental prices in the "Gear rental and extras prices" section. Please note, the mountaineering kit that we offer for rental only includes individual technical equipment (mountaineering boots, crampons, ice axe, harness, helmet) ; clothing (gore tex jacket, soft shell fleece, goretex pants) are not part of it.

Equipment hire and changes to your booking are only possible before payment of the balance of your booking (45 days before departure). We advise you to take the time, upon registration, to list the equipment you already have.No equipment initially rented from ROC ECRINS and not taken or used on the day of departure will be refunded.

Important, if you have your own personal equipment : the legislation regarding P.P.I. (personal protective equipment, this is the helmet, harness, and sunglasses) limits the use of the equipment over time. They can be used for 5 years from the date of purchase. Beyond this date, your equipment is considered to no longer be up to standard. You can find all the information regarding P.P.E. here > www.inrs.fr

Headwear

At high altitudes, snow reflects UV rays and the sun’s rays are not as well filtered by the atmosphere ; even a cloudy sky allows 90% of UV rays to pass through, so it is essential to protect yourself against the dangers of the sun.

  • A pair of class 4 protection sunglasses is highly recommended for everyone and very strongly recommended for sensitive eyes. They’ll come in handy on a ski holiday too.
  • Sun cream high protection (index 50 recommended) for face and lips ; remember to take the smallest size possible (no large tubes)
  • a cap for the approach walk (prefer a soft model with no large seams that can be worn under the helmet)
  • a ski mask (indispensable in case of gusts of wind or snowfall)
  • a beanie hat that can be worn under the helmet (without pompoms)
  • a helmet* approved for mountaineering ( 5 years max since date of purchase)
  • a neck gaiters or Buff(avoid scarves)
  • a headlamp with loaded batteries !!!

Bodywear

When making a prolonged effort at altitude, the principle is to be able to layer different garments according to the intensity of the effort and the weather conditions (temperature, wind, snowfall, rain), in order to stay as dry as possible.

NB : ski clothes are not suitable because they are often too warm, too heavy and not very breathable.

Upper body

  • First layer : a long-sleeve base layer in a breathable, quick-drying material such as merino, wood fibre..., cotton to be avoided(to protect you from UV rays and for safety in the event of a fall).
    Second layer : a lightweight fleece or soft shell jacket*. Ideally, it should be windproof and breathable. Put it on as soon as the temperature cools, usually when you arrive on the glacier.
  • Third layer : a warm, compressible down jacket (synthetic or down, -10°C protection). It will keep you warm during a long stop on the route, at the summit while you take photos, on the refuge terrace, and sometimes even while walking in very cold weather.
    Fourth layer : a gore tex* windproof jacket to protect against rain and snow. This is the waterproof jacket that keeps you dry in bad weather. It must be lightweight and breathable.
  • a mountaineering harness* (5 years max from date of purchase)

Lower body

  • a thin pair of tights in fleece or cotton, ideally ¾ so as not to make the socks too thick. You’ll need them in case of very cold weather, and you can put them on at the hut at the start of the ascent if necessary. You can also use it as nightwear.
  • Mountaineering trousers : mountaineering trousers are water-repellent, windproof, breathable and hard-wearing. You can also take hiking or trekking trousers that aren’t too light (as long as you have a gore tex overtrouser to put over them). NB : mountaineering trousers are not available for hire
  • an overtrouser* in GoreTex or equivalent material : these are very light trousers that you put over your trousers in case of rain, wind or snow. They have zips along the legs, so you can put them on quickly at any time without having to remove your shoes.

The hands

  • a pair of thin gloves in fleece, softshell or leather for the climbs to the refuge.
  • one pair of thicker gloves like ski gloves
  • a pair of VERY WARM Mittens (if your ski gloves aren’t warm enough), which you’ll put over the thin gloves when you get to the top and for the descent.

Footwear

  • Mountaineering boots* (crampon-compatible) : these boots are different from hiking boots. They are rigid, which will enable you to crampon on ice while providing good support for the ankle and crampons. They must also be waterproof and offer excellent protection against the cold.
  • Hiking or mountaineering socks  : these should be warm and well-fitting and high enough to rise above boot level to avoid overheating. One pair is enough for a 48-hour mountain run. You can also take a pair of very light mini-socks to put on in the refuge in the evening while your pair of technical socks dry.
  • a pair of crampons* with anti-boot in good condition and sharp, suitable for your boots,
  • a mountaineering ice axe* light and long, suited to your height, it should almost reach the ground when in your hand with your arm extended alongside your body.
  • gaiters* which will keep your feet dry in fresh snow ; they also prevent crampon points catching on the bottom of your trousers.
    NB : all refuges provide slippers, so you don’t need to take extra shoes.

Guide’s tip for 48-hour tours : as most of the time the refuge is reached on footpaths, you can plan to go up and down in trail trainers (soles with crampons) to protect your feet from the heat that can be caused by the rigidity of mountaineering boots (you’ll need to have your mountaineering boots in your bag). You can leave your trainers at the refuge before setting off on the climb and pick them up on your return.

This adds weight, but it can be very useful for those with sensitive feet - the choice is yours...

And last but not least

  • Telescopic walking poles* with snow washers (8 cm minimum diameter ). Not compulsory but highly recommended ; they will help you on the way up and take the strain off your knees on the way down.
  • water  : make sure you have enough water for around 2 litres, ideally a one-litre plastic bottle plus smaller ones (around 25 cl) to keep warm and close to your body in your jacket. Water bags are not suitable for use at high altitude because they freeze ! You can use them, but only when going up to the refuge.
  • energy food (cereal bars, dried fruit...depending on your habits),
  • small thermos 500ML max (not compulsory, a hot drink can be comforting but it adds weight...)
  • camera : prefer a small size that you can slip into your pocket, no need to bring a large camera that risks being damaged. Besides, with the cold the battery would be empty very quickly.
  • small first aid kit adapted to your personal needs, also containing elastoplast and double-skin dressings for any blisters. If you are taking medication, take only the number of tablets you need. Pack a few paracetamol tablets as it’s not uncommon to suffer from headaches when at altitude.
  • micro Toilet Bag : just the bare essentials (toothbrush, mini tube of toothpaste...) and, very important, earplugs for a good night’s sleep in the refuge.
  • a bed liner (meat bag) : compulsory for nights in refuges. All the refuges are providing pillows and duvets but these are obviously not washed after each passage.
  • a bin bag to isolate your wet stuff in case of rain or a waterproof overbag.
  • documents always useful to have with you in a small waterproof bag : ID proof, references of your assistance insurance if you haven’t taken out the policy we offer.
  • A small amount of cash for personal expenses (drinks, etc.) in the refuges (most of the refuges don’t accept payment by credit card).

And remember, all of the above must fit into :

  • A mountain rucksack* of around 35 litres (40 litres max) with ice axe holder and chest strap. The filled rucksack should not exceed 10 kg, including technical equipment (crampons, harness, helmet). Remember that weight is the mountaineer’s enemy. Once you’ve packed your rucksack, there should still be room for a picnic !

You should also bring a second bag (such as a soft travel bag) to store the items you don’t need for the nights at the refuge and to leave in your car.

Avertissements Haute Montagne

Impondérables

La pratique de l’alpinisme est soumise à différents éléments que nous ne pouvons parfois ni anticiper, ni maîtriser ; nous pouvons par conséquent être amenés à modifier le programme de nos séjours haute montagne pour diverses raisons :

  • Si la météorologie et/ou les conditions nivologiques ne permettent pas de réaliser le programme prévu et/ou
  • s’il survient un retard dans l’ouverture ou une fermeture anticipée d’une remontée mécanique ou d’un refuge,

dans ces cas nous vous proposerons un programme alternatif parfois le jour même du départ.

Normes d’encadrement

Les conditions de la montagne évoluent au cours de l’été et peuvent parfois modifier les normes d’encadrement pour chaque ascension. Les normes d’encadrement définissent le nombre de personnes que le guide de haute montagne peut encadrer pour chaque course ; elles sont définies en fonction des capacités d’assurage qu’autorisent la difficulté et les conditions du moment et peuvent donc être modifiées en cours de saison.
Ces modifications peuvent avoir des répercutions sur le prix du séjour ou sur le programme envisagé. Votre inscription à un de nos séjours ou ascensions, sous-entend votre acceptation de ces éventuelles modifications.

Risques objectifs

La pratique de l’alpinisme vous expose à des risques aléatoires mais réels en particulier aux avalanches, chutes de pierres, chutes en crevasses, températures très basses….Pour limiter ces risques, il est indispensable de respecter les consignes de sécurité données par l’encadrant. Vous devez en être conscient(e) et accepter ces risques lors de votre inscription.

Santé

Nous ne demandons pas de certificat médical pour participer à nos stages, néanmoins il peut être utile de vérifier auprès de votre médecin traitant que vous ne présentez pas de contre-indication (notamment en cas de maladie chronique) à la pratique d’une activité physique soutenue en haute-montagne.

Si vous suivez un traitement particulier, nous vous demandons de nous en avertir afin d’être en mesure de prendre les dispositions adaptées en cas de besoin.

L’altitude peut provoquer lorsque l’on est pas suffisamment acclimaté un mal aigu des montagnes appelé aussi MAM. Il se traduit dans la plupart des cas par des maux de tête, des nausées, et un sentiment général d’inconfort mais peut parfois dans les cas les plus graves évoluer vers un œdème pulmonaire ou cérébral nécessitant une redescente immédiate.

C’est pourquoi il est toujours utile, avant tout séjour et dans la mesure du possible, de réaliser des randonnées en montagne ou moyenne montagne, notamment pour ceux qui vivent au niveau de la mer.

Condition physique et Expérience

Condition physique

La pratique de l’alpinisme, est exigeante physiquement. Votre endurance, votre résistance et votre capacité d’adaptation aux rigueurs de l’environnement en haute montagne seront mises à l’épreuve lors de votre séjour.
Pour en profiter dans les meilleures conditions, il est nécessaire d’être préparé physiquement.

Un entrainement régulier réalisé sur une période de quelques mois avant votre séjour est indispensable : randonnée avec dénivelé, course à pied, vélo, natation...(tous les sports qui permettent d’augmenter votre capacité cardio-respiratoire) pratiqués de manière régulière et intense. Idéalement la préparation physique peut se faire par des randonnées de difficultés progressives si vous vivez en milieu montagnard ; réaliser une sortie de 1000 mètres de dénivelé sans souffrir vous assurera les qualités requises pour enchaîner les journées au Mont rose.

Expérience

Compte-tenu des exigences techniques des ascensions proposées, il est nécessaire d’avoir une première expérience en alpinisme notamment de savoir cramponner et marcher encordés.

N.B : Si vous n’avez pas le niveau requis, le guide sera à même de vous demander de quitter le stage pour la sécurité le l’ensemble du groupe.

Encadrement

Vous serez encadrés par un Guide de haute montagne diplômé du Brevet d’Etat d’Educateur Sportif d’Alpinisme ou Aspirant Guide* de haute montagne de notre équipe. Il sera équipé suivant le massif, d’une radio VHF reliée au standard des secours ou d’un téléphone satellitaire ou d’un téléphone cellulaire. Il aura également une trousse de premiers secours collective.

*Un Aspirant guide est un guide en cours de formation, il est autorisé à travailler et à encadrer des ascensions à partir de sa troisième année de formation. Ce n’est pas un débutant, car il faut plusieurs années de pratique et d’entrainement afin de constituer la liste de courses et avoir l’expérience et le niveau technique requis pour pouvoir intégrer la formation de guide de haute montagne.

Assurances

Tout participant à un stage ROC ÉCRINS doit être titulaire d’une responsabilité civile individuelle. En tant qu’organisateur de voyages nous possédons notre propre assurance responsabilité civile professionnelle. Pour pouvoir participer à l’un de nos stages, il est impératif que vous soyez couvert (frais de secours et de rapatriement) en cas d’incident ou d’accident survenant au cours de ce stage. Il vous appartient de bien vérifier les garanties proposées par votre contrat d’assurance personnel. Si vous ne possédez pas déjà une telle assurance, vous pouvez souscrire au contrat d’EUROP ASSISTANCE spécialement adapté à nos activités, lors de votre inscription. Le montant de l’assurance « ASSISTANCE » couvrant le rapatriement, les frais de secours et de recherche, représente 2,4% du prix du séjour. L’assurance « MULTIRISQUE » couvrant l’assistance, l’annulation, la perte de bagages, et l’interruption de séjour, représente 5,6% du prix du séjour.

Hébergement

Premier soir au refuge Mezzalama Otorino, 3004m. Un peu spartiate mais c’est le dernier refuge du genre.

Le deuxième soir, vous serez accueillis au refuge d’Ayas. Il est assez récent (1991) et bien entretenu, l’accueil y est fort sympathique. Malgré l’altitude élevée, c’est un refuge confortable où l’on se sent bien, la cuisine est excellente, la soupe y est sans aucun doute la meilleure de tous les refuges de la vallée d’Aoste, la concurrence dans ce domaine est pourtant grande !

La troisième nuitée se fera au refuge de Quintino Sella : tout premier refuge à avoit été construit par la section du CAI de Biella en collaboration avec la section du CAI de Varallo Sesia, il a été inauguré le 15 aout 1885. Depuis, les rénovations successives lui ont apporté le confort des refuges modernes. Simple mais fonctionnel vous y passerez une belle nuit.

Pour le dernier soir, le refuge de Gnifetti vous enchantera. Panorama d’exception, grande salle à manger lumineuse et repas soignés. En amont du bassin glaciaire du Lys, situé à 3647 m sur le Glacier du Garstlet, le refuge est équipé de salles de bains et de lavabos commun, de douches chaudes. Les chambres sont chauffées.

Rendez-vous

Heure du rendez-vous:

9:30

à Gressoney Staffal sur le parking du téléphérique (11020, vallée d’Aoste, Italie).

Prix

Prix par personne : 2100,00 €

Prix sur demande pour les groupes constitués de plus de 2 participants (en fonction des conditions d’enneigement)

Le prix comprend:
  • L’encadrement par un guide de haute montagne diplômé d’état, la prise en charge de ses repas, nuitées et remontées mécaniques
  • L’hébergement et la réservation des refuges de haute montagne, en pension complète du premier soir jusqu’au repas de midi du dernier jour
  • Eaux minérales si pas d’eau courante en refuge et thé pour thermos
  • Les remontées mécaniques nécessaires au bon déroulement du séjour
  • L’organisation générale, la réservation des hébergements, du guide, du matériel et la gestion votre inscription
Le prix ne comprend pas:
  • Le pique-nique du premier jour
  • Les frais à caractère personnel : apéro, eau et boissons diverses...
  • La location éventuelle du matériel technique individuel
  • Les assurances responsabilité civile, rapatriement et annulation
  • L’ acheminement jusqu’au lieu de rendez-vous et depuis le lieu de séparation

De manière générale, tout ce qui n’est pas indiqué dans la rubrique « Le prix comprend ».

Modalités d’inscription

Pour vous inscrire :

  • remplissez le formulaire de pré-inscription en ligne
  • Suite à la validation de votre inscription de notre part (places disponibles et validation par notre guide référent), vous recevrez par email un contrat de réservation. Il présente le détail de votre réservation ainsi que le calendrier et les modalités de règlement.
  • A réception de ce contrat, vous disposez de 4 jours pour effectuer le règlement de l’acompte d’un montant de 30% suivant les modalités qui y figurent.
  • L’inscription définitive n’est prise en compte qu’à réception du paiement de l’acompte.
  • Le solde est à régler 45 jours avant la date de départ
  • Dans le cas d’une inscription à moins de 45 jours du départ, le montant total de la réservation devra être réglé à réception du contrat de réservation suivant les modalités qui y figurent.

Tarifs des options

  Matériel

Titre Détails Prix
Kit alpi 5 jours : Chaussures, casque, piolet, crampons, baudrier
Chaussures
Casque
Piolet
Crampons
Baudrier
185.00 €
Casque 5 jours
Casque
36.00 €
Chaussures 5 jours
Chaussures
59.00 €
Piolet 5 jours
Piolet
35.00 €
Crampons 5 jours
Crampons
44.00 €
Baudrier 5 jours
Baudrier
28.00 €
Bâtons 5 jours
Bâtons
33.00 €

  Hébergement

  Autres